Le Conciliabulle dans les médias

Une bourse aux plantes réussie

La Nouvelle République, 27/10/2018

La gourmandise était également au rendez-vous avec la confiture et le ketchup de tomate verte cuisinés par les membres de l’association. Un vrai délice. © Photo NR

Pour sa première édition de la bourse aux plantes, le jardin partagé des Brossereaux, en partenariat avec l’association du Conciliabulle, a bénéficié d’une météo des plus clémentes. De fait, samedi après-midi, l’ambiance était au beau fixe, avec de nombreuses variétés de plantes et plants proposés.
Le principe est de se rencontrer et de partager des plantes que les jardiniers ont en surnombre. Les amateurs de la nature ont trouvé dans leur environnement des plantes en pot à donner, des souches à diviser, des boutures ou des graines à échanger. 
Chaque jardin a ses trésors parfois insoupçonnés. Il peut s’agir de plantes ornementales, potagères ou utilitaires comme la consoude ou la prêle, d’arbres ou d’arbustes… Ce fut bien sûr l’occasion pour les amateurs passionnés de dialoguer autour des végétaux, de se donner des conseils de jardinage et de se faire découvrir de nouvelles plantes.

——————————————————————————————–

La première exposition de Jean-Paul Morère appréciée

La Nouvelle République, 22

Le public a été émerveillé par le talent de Jean-Paul Morère.
© Photo NR

Vendredi soir, au Conciliabulle, a eu lieu le vernissage de l’exposition des œuvres de Jean-Paul Morère, en présence d’un public venu nombreux admirer une vingtaine de tableaux.
Les Montlouisiens connaissaient Jean-Paul Morère en tant que médecin, puis comme grand joueur de go, mais ils ignoraient ses talents cachés d’artiste peintre.
Autodidacte, il n’a jamais été dans une école d’art et n’a jamais étudié les différents styles de peinture. Il raconte s’être simplement rendu il y a quatre ans dans un atelier de dessin pour un stage d’initiation offert par sa fille et avoir observé les artistes présents sur place.
Bien que ses études et sa carrière professionnelle n’aient aucun rapport avec l’art, il a malgré tout été fasciné par sa mère, qui maîtrisait cet univers à merveille.
Il révèle les différents aspects de son travail, aussi bien au pastel sec qu’à la peinture à l’huile, où il peint avec un brin d’humour la vénus de Montlouis, l’acteur Tom Hanks ou encore un nu couché de Modigliani. « Le pastel est un travail beaucoup plus minutieux, avec une extrême précision du détail. La maîtrise des bâtonnets offre des résultats extrêmement différents suivant la source d’inspiration et l’approche esthétique », explique constate l’artiste. 
Exposition au Conciliabulle jusqu’au 15 juillet, aux heures d’ouverture.

—————————————————————————-

Une belle année pour le Conciliabulle

La Nouvelle République, 24

Les adhérents apprécient ce lieu de détente aux multiples facettes culturelles. © Photo NR

Les adhérents du café-bouquinerie se sont réunis en assemblée générale salle Rabelais en présence de Sophie Dumagnou, adjointe au maire. 
C’est une équipe d’une quarantaine de bénévoles qui gère et anime dans la simplicité et l’authenticité ce lieu singulier aux allures de salon décoré à souhait. 
Une belle vitalité se dégage du Conciliabulle qui compte aujourd’hui plus de 580 adhérents dont 53 % d’adhérents annuels avec le soutien sans faille de la municipalité. 
Dans ce café-bouquinerie, on peut y boire un verre, grignoter, papoter, découvrir des expositions, participer aux différents ateliers ou encore jouer aux jeux de société (Scrabble, échecs, de go, etc.). 
« Les soirées à thème fonctionnent très bien. Nous sommes complets pratiquement à chaque fois », précise le président Martin Kalff. De nouvelles activités sont programmées cette année comme le café des langues (allemand et anglais) ou la soirée mensuelle de tarot. 
Le Conciliabulle fut présent sur les diverses manifestations de la ville (Viv’asso, borne Libr’livres, Fête des jeux, bourse aux livres, etc.). Ces actions seront reconduites en 2018. 
Le trésorier Lardi Ammor a présenté un bilan comptable positif qui permettra à l’association d’engager de nouveaux investissements (enseigne lumineuse, appareil photo, ordinateur portable, éclairages de scène…).  

 —————————————————–

La Nouvelle République,

Expo de collages au café-bouquinerie

Stéphane Gendron est un artiste complet qui excelle également dans la musique et dans l’écriture de différents ouvrages.
© Photo NR

Jusqu’au 24 mai, Le Conciliabulle accueille Stéphane Gendron, passionné par l’art en général. 

Ce Véretzois, connu pour les différentes sculptures qu’il réalise avec des objets de rebut en les transformant en chefs-d’œuvre a également la passion du collage. Une discipline qui date du XIIe siècle, mais qui prit réellement son essor au début du XXe. La meilleure des choses est de lui laisser entre les mains une bonne paire de ciseaux, un pot de colle et une pile de vieilles revues, genre illustrations jaunies de nos arrière-grands-parents, affiches anciennes, vieux livres avec en prime de vieilles photos. Ce collagiste taille, découpe, ajoute, enlève ici une tête, là une jambe lui préférant en lieu et place un chat, un lion, un oiseau, etc. Lors du vernissage, jeudi soir, ses œuvres accrochées aux cimaises ont attiré tous les regards. Il sauve de la destruction assurée les documents qui l’inspirent pour créer une nouvelle réalité amusante, drôle, poétique, parfois surréaliste.

« Je fais les choses comme je les imagine, comme je les ressens. Les tableaux sont une rencontre fortuite d’images qui, la plupart du temps, n’ont rien à faire ensemble. L’assemblage et le collage sont parfaits pour laisser un message qui, le plus souvent est humoristique. Chacun y verra ce qu’il veut » souligne l’artiste, dont les personnages ou silhouettes dictés par la forme des éléments fournis par le hasard nous interrogent sur leur histoire. 

——————————

Les as du jeu de go au Conciliabulle

La Nouvelle République,

Le jeune Raphaël Caï (7 ans) et le président Jean-Paul Morère posent à tour de rôle des pierres noires et blanches sur le goban
© Photo NR

Dix joueurs de la région tourangelle ont participé hier au premier tour départemental du championnat de France.

Originaire de Chine, le jeu de go oppose deux adversaires qui placent à tour de rôle des pierres noires ou blanches sur un plateau quadrillé comportant 361 intersections tracées sur une pièce de bois appelée goban. 
Jeu de stratégie passionnant, à l’instar des échecs qui consiste à contrôler le terrain de jeu, chaque pierre représente un soldat ; ceux qui sont cernés deviennent des prisonniers. 
Le but est, en connectant ces pierres, de former peu à peu des territoires invincibles ainsi que d’encercler les pierres de l’adversaire. « Les règles s’assimilent très rapidement mais il faut toute une vie pour bien maîtriser ses subtilités », confie le président Jean-Paul Morère. 
Dans les locaux du café-bouquinerie, trois rondes se sont disputées dans un silence complet, face à des adversaires différents. Tout en réfléchissant, les joueurs font glisser les pierres entre les doigts, avec l’objectif de construire des territoires, de poursuivre l’attaque et d’organiser la défense. 
Celui qui construit le plus grand territoire en encerclant les pierres de son adversaire remporte la partie. Jouer au go, c’est un challenge pour l’esprit en affrontant les mystères de la complexité. 
Son succès tient autant à la simplicité de ses règles qu’à sa grande richesse combinatoire et à sa profondeur stratégique. 

———————————————————————-

Cepravoi : en 2018, le renouveau

La Nouvelle République,

Les membres de l’association très attentifs lors de l’Assemblée Générale accueillie par le Conciliabulle.
© Photo NR

Le Centre de pratiques vocales et instrumentales en région Centre (Cepravoi) tenait son assemblée générale, jeudi, à Montlouis, en présence de Jérôme Bloch, conseiller musique de la Direction régionale des affaires culturelles (Drac) et de Patrick Bourdy, adjoint à la dynamique de la Ville. Le président Jean-Marie Pacqueteau donne lecture d’un rapport moral qui souligne les difficultés de fonctionnement rencontrées en 2017, du fait du renouvellement partiel de l’équipe de salariés.
L’association bénéficie d’un nouveau local situé au premier étage du café-bouquinerie, plus adapté à son activité. « Cette opportunité offerte par la Ville de Montlouis nous permet de poursuivre le développement de nos projets et donne une visibilité plus grande, grâce à la proximité avec la médiathèque et Le Conciliabulle », constate-t-il. 
La présentation du compte de résultat 2017 fait apparaître un excédent après une année déficitaire. Après l’approbation des rapports, le président a parlé de l’avenir en dessinant les contours de ce que sera la programmation d’une saison de stages, le festival de Châteauroux et le festival Everysing en mars. Cette année, des artistes de renommée internationale revisiteront la musique vocale à travers un répertoire jazz, pop et rock. « Preuve de notre volonté d’innover, nous accueillerons cette année Fork, Vocal Effect, Funky Frogs et The Keystones », a conclu le président.

———————————————————————-

Éric Delhoume ou la passion des abeilles

La Nouvelle République, 15/02/2018

 

 

Éric Delhoume est venu évoquer son travail au Conciliabulle.
© Photo NR

Jeudi, l’un des dix apiculteurs professionnels du département est venu présenter son métier et faire partager sa passion des abeilles aux adhérents du Conciliabulle.
Éric Delhoume a présenté la chronologie de son travail et les différentes étapes de la vie des abeilles et de la ruche au cours de l’année. « C’est un insecte magique et j’aime transmettre mon savoir, mais aussi sensibiliser la population sur son extrême fragilité et sa grande utilité. » Ce passionné a ensuite évoqué la transhumance de ses ruches afin de garantir une variété de miel.
Chacun a pu tester les différentes onctuosités, douceurs et amertumes puis apprécier les différents parfums : miel toutes fleurs, acacia, forêt, châtaigner et même de sarrasin.
Comme ces petits animaux, les visiteurs sont venus butiner des informations autour des abeilles, du miel et du pain d’épices. « Les abeilles, ça parle à tout le monde, et ça concerne tout le monde, c’est la raison pour laquelle nous avons voulu organiser cette soirée de sensibilisation », explique Manuela Gerbier, membre actif du café-bouquinerie.

———————————————————————-

Trois médailles de la Ville distribuées

La Nouvelle République, 20/01/2018

Les trois récipiendaires (de gauche à droite) : Guy Housseye, Isabelle Jaunault et Jean-Paul Morère.
© Photo NR

La cérémonie des vœux, lundi soir, a été l’occasion de mettre sur le devant de la scène de l’espace Ligéria trois personnalités montlouisiennes. Les récipiendaires ont reçu la médaille de la Ville de Montlouis des mains du maire, Vincent Morette, et des adjoints.
Jean-Paul Morère. Montlouisien depuis 1987, il a été médecin-généraliste pendant vingt-cinq ans. Depuis plus de vingt ans, il est président de l’association du jeu de go de Touraine. Tous les mardis soir, il propose des ateliers d’initiation au café-bouquinerie du Conciliabulle et organise en octobre prochain un tournoi de niveau national au Saule-Michaud. Aujourd’hui, en retraite, il continue à soigner gratuitement au sein du centre de soin « Portes ouvertes » pour les patients sans protection sociale.
Isabelle Jaunault. Résidente sur la ville depuis 2003, son rôle au sein de l’union commerciale de la ville en tant que vice-présidente est indéniable. Après des études en hôtellerie, elle gère depuis 2008, le restaurant « Le Petit tonneau » quai Albert-Baillet. Toujours disponible, elle est membre de l’association du Bas-Rocher et depuis peu bénévole au Téléthon.
Guy Housseye. Il est arrivé à Montlouis en 2009. Après une carrière d’opticien sur la région parisienne, il s’est installé rue Rabelais au magasin Loire Optique pendant huit années et a fini sa carrière au magasin Optic 2000. Aujourd’hui retraité, il consacre son temps libre aux voyages et à l’UCM. Guy Housseye est un musicien-guitariste chevronné et un excellent auteur de poésies.

——————————————————————————

Un franc succès pour la bourse aux livres

La Nouvelle République, 14/10/2017

Toute la journée, beaucoup de livres ont changé de propriétaire pour le bonheur des uns et des autres.
© Photo NR

Dimanche, la traditionnelle bourse aux livres d’automne, organisée par l’association Conciliabulle café-bouquinerie et la médiathèque Stéphane-Hessel a investi le jardin de L’Hoplia. Un succès tant pour les nombreux acheteurs que pour la vingtaine d’exposants installés au cœur de ville, malgré la fraîcheur matinale et les quelques gouttes d’eau en cours de journée. 
Les visiteurs dominicaux sont venus flâner à la recherche de la bonne affaire. Livres, du simple bouquin de poche à la bande dessinée, beaux livres de collection et autres œuvres culturelles, sans oublier les vieux vinyles, s’étendaient sur les linéaires pour s’offrir une seconde vie dans un autre foyer. Petits prix et négociations pour les uns, moment de détente pour les autres, notamment avec la dégustation de crêpes, gâteaux et autres boissons chaudes proposés par le Téléthon. 
Le concert gratuit des trois filles du groupe The Fluffy Stockings a clôturé la journée, où chacun a pu trouver son bonheur.

——————————————————————————————

Le Conciliabulle se porte bien

La Nouvelle République, 23/06/2017

 

Outre la bouquinerie, divers jeux sont mis à disposition au Conciliabulle.

Le café-bouquinerie a tenu samedi son assemblée générale, où a été dressé le bilan d’une année d’activité. C’est une équipe de bénévoles qui gère et anime un lieu ouvert à tous, afin de pérenniser et développer au niveau local la mixité sociale, les liens intergénérationnels, les temps de rencontre et d’échange. Une belle vitalité se dégage du Conciliabulle, qui compte aujourd’hui plus de 500 adhérents avec le soutien sans faille de la municipalité. « Les soirées à thème fonctionnent très bien. Nous sommes complets pratiquement à chaque fois » précise le président, Martijn Kalff. En cours de réunion, il a été question des modifications statutaires et du règlement intérieur. Après discussion, les adhérents ont donné leur accord. Valérie Philippe, trésorière, a fait état des investissements rendus possibles avec les 4.500 € récoltés par le financement participatif. Les recettes dégagées par l’activité permettront notamment de régler les charges et le loyer de la villa Bellevue. Les rapports moraux et financiers 2016 ont été approuvés à l’unanimité. Le président a salué l’arrivée de trois nouveaux membres au conseil d’administration, ainsi que les bénévoles pour leur dynamisme, leur esprit associatif.

Ouvert du mardi au samedi de 19 h 30 à 23 h et le jeudi de 9 h 30 à 12 h.

———————————————————————————————————

Le café-bouquinerie qui réchauffe Montlouis

La Nouvelle République, 13/03/2017
Plus de trente-cinq bénévoles se relaient pour animer ce lieu, situé dans un centre-ville en plein renouveau.

Des Montlouisiens avides de rencontres ont créé le Conciliabulle, un café associatif doublé d’une bouquinerie, qui s’apprête à vivre son premier printemps.

Deux personnes sont assises au bar où elles dégustent un jus de grenade et un verre de rouge, tandis qu’entrent deux artistes venus accrocher les tableaux de la prochaine expo. Les joueurs de go qui se retrouvent ici tous les mardis soir ne vont pas tarder à arriver : il est 21 heures passées, bienvenue au Conciliabulle !

Ce café associatif, doublé d’une bouquinerie, a ouvert en octobre, à Montlouis, dans un centre-ville en plein travaux, et on voit qu’il a pris ses marques. On a beau se trouver dans une ville de 11.000 habitants, la scène décrite plus haut n’aurait pas pu avoir lieu huit mois plus tôt. « Le soir, ici, il manquait quelque chose », soulignent Sylvie, Farid et Emmanuel, les trois bénévoles de permanence. En tout, 35 membres actifs se relaient tous les soirs, du mardi au samedi, ainsi que le jeudi matin – jour de marché – pour animer ce lieu imaginé par des Montlouisiens avides de rencontres.

«  Le soir, il manquait quelque chose  »

Leur projet a abouti au bout de quatre ans de réflexion. Il a beaucoup plu à la municipalité, « qui nous a rapidement suivis », indique Martijn Kalff, le président de l’association (lire l’encadré).
Toute l’équipe du Conciliabulle érige la curiosité en grande qualité : ateliers d’écriture, expositions… Pour les concerts, « on retire le canapé ».
Son verre terminé, Nathalie, qui vient de La Ville-aux-Dames, raconte : « Je travaille à l’université de Tours et je fais de la peinture à l’huile et au couteau en amateur. Le directeur de mon département m’a dit qu’il connaissait un joli endroit où je pourrais exposer : c’est le Concialiabulle. »
Depuis, elle revient régulièrement. « On se sent chez soi, le contact est très facile. »
Tout ce qu’on boit et mange dans ce café licence 3 est local, et chaque mois, un producteur est invité à parler de son travail qui est bien souvent aussi une passion. Les livres de la bouquinerie sont vendus à prix modique, de 50 centimes à 5 euros, pour faire tourner l’association. Le Conciliabulle cultive sa complémentarité avec la médiathèque toute proche et des partenariats ont été conclus avec d’autres associations, notamment le club de go de Touraine et Dans le Blanc des jeux.
Ce type de structure est encore rare, en Indre-et-Loire. Le Conciliabulle de Montlouis a une « cousine » à Loches, nommée La Mère Lison, ouverte en journée.

Repères

> La maison de caractère qui abrite Le Conciliabulle, propriété de la municipalité de Montlouis, a été entièrement rénovée. L’association ne perçoit pas de subvention, elle paiera un loyer à partir de l’année prochaine.
> Adhésion : 1 € par semaine, ou 10 € l’année.
> Le Conciliabulle, 8, rue Jean-Jacques-Rousseau à Montlouis. Ouvert du mardi au samedi de 19 h 30 à 23 h, et le jeudi matin, de 9 h 30 et 12 h, pendant le marché.

Programme des animations et renseignements : www.leconciliabulle.org

Magalie Basset
 
———————————————————————————————————

Première assemblée pour Le Conciliabulle

La Nouvelle République, 19/12/2016  
 

Une belle dynamique est en train de s’installer au sein de cette association.

 

Le café – bouquinerie Le Conciliabulle, à deux pas de la médiathèque, a tenu samedi 10 décembre sa première assemblée générale salle Rabelais en présence de son président Martijn Kalff et du maire Vincent Morette.
Le Conciliabulle est une jeune association installée dans un local fraîchement restauré par la municipalité qui a été inauguré le 8 octobre dernier. Si les temps sont parfois à la morosité, tel n’était pas le cas de cette réunion devant une quarantaine d’adhérents où a été dressé le bilan de quelques mois d’activité.
C’est une source de satisfactions pour les membres de la collégiale présidant cette association. En effet, une belle vitalité se dégage du Conciliabulle qui compte déjà 368 adhérents (dont 268 adhérents annuels) après deux mois d’ouverture. Tous ont notamment reconduit pour 2017 les tarifs d’adhésion, adopté le règlement intérieur et approuvé la candidature de Larbi Amor à se joindre au conseil d’administration de l’association. L’assemblée a également eu la primeur du nouveau document de communication du café-bouquinerie ainsi que de la décision d’étendre son ouverture au samedi soir à compter de janvier. Le maire a félicité l’association pour son dynamisme et pour avoir su créer un lieu accueillant et chaleureux. Il invite les membres à garder cet esprit associatif. La réunion s’est conclue autour du verre de l’amitié.

Bureau. Président Martijn Kalff, vice-présidente Stéphanie Lecomte, trésorière Valérie Philippe, trésorière-adjointe Emmanuèle Kalff, secrétaire Christelle Couet, secrétaire adjoint Hubert Martin. Ouverture du mardi au vendredi de 19 h 30 à 23 h et le jeudi de9 h 30 à 12h. www.leconciliabulle.org

———————————————————————————————————

Un café-bouquinerie associatif en centre-ville

Vivacité n°140 – Novembre / Décembre 2016

Le 8 octobre dernier s’est tenue l’inauguration d’un nouvel espace de convivialité : le café-bouquinerie associatif « Le Conciliabulle ».`
Logé dans la villa Bellevue, à côté de la médiathèque, Le Conciliabulle se destine à devenir un lieu d’échanges et de rencontres.
Les utilisateurs pourront s’attarder au café-bouquinerie (ouvert en soirée du mardi au vendredi de 19h30 à 23h), pour consulter ou acheter un livre parmi les 10 000 ouvrages à disposition.
Des temps d’ouverture réguliers seront également organisés en journée pour des publics spécifiques : café des seniors le jeudi matin, café poussette, café des ados…
Seront aussi programmés des projections, conférences, débats… et des animations ponctuelles ouvertes à tous : soirées jeux, concert, ou encore, “talents locaux”…
Le Conciliabulle est aussi un lieu à disposition des groupes cherchant un espace convivial pour organiser des réunions, des rencontres, bref un endroit où l’on pourra joindre l’utile à l’agréable et prolonger la soirée autour d’une boisson locale.
Sachez que pour profiter du café-bouquinerie il faut être adhérent. L’adhésion 2016, valable jusqu’au 31 décembre, est à moitié prix (2,50€ ou 5 €, et gratuit pour les moins de 16 ans).
Le Conciliabulle – 8 rue Jean-Jacques Rousseau.
www.leconciliabulle.org

———————————————————————————————————

2016-12-03-2

Le Conciliabulle était le 30 novembre 2016 l’invité de l’émission « Tout sur un plateau » à TV Tours! Admirez le sourire avec lequel nos fiers représentants de l’équipe de bénévoles ont présenté le concept et l’esprit du café-bouquinerie, à partir de la 6ème minute de la vidéo.

———————————————————————————————————

Le Conciliabulle, un café-bouquinerie

La Nouvelle République, 12/10/2016

Le ruban fut coupé en présence des élus et d’un nombreux public.

 Samedi en fin d’après-midi, un public nombreux et chaleureux s’est rassemblé devant la villa Bellevue pour l’inauguration officielle du café-bouquinerie, Le Conciliabule, présidé par Martijn Kalff en présence du maire Vincent Morette et de nombreux élus.

Après de nombreuses étapes, quelques aléas et les travaux de rénovation financés par la Ville, Martijn Kalff, porteur du projet dès la première heure, a toujours gardé le cap. Qui dit bouquinerie dit livres d’occasion. Sur les étagères, on trouve donc des ouvrages de tous styles, d’occasion, mais en bon état, consultable sur place ou à acheter à un prix modique. Les lieux sont ouverts du mardi au vendredi de 19 h 30 à 23 heures. Les adhérents peuvent passer un moment entre amis, rencontrer de nouvelles personnes ou simplement déguster une boisson locale en découvrant un livre. Bref, un lieu accueillant où des animations ponctuelles seront proposées à tous : soirées jeux, soirées concert, lecture avec des auteurs, etc.
Le mot d’ordre est de promouvoir les talents locaux.

———————————————————————————————————

Le café-bouquinerie à son local

La Nouvelle République, 29/09/2016

 Le maire et le président de l’association lors de la signature de la convention et la remise des clés.
 
 
 Martijn Kalff, président de l’association Le Conciliabulle, a reçu, récemment, des mains du maire, Vincent Morette, les clefs du café-bouquinerie.

Cette ancienne Villa Bellevue, située face à la médiathèque, a été réhabilitée de haut en bas. Les travaux, d’un montant de 200.000 € TTC, ont porté surtout sur l’isolement, le chauffage, le plancher chauffant.
Ce local, remis à neuf, accueille les adhérents au rez-de-chaussée et de manière très confortable. L’étage sera consacré aux futures associations.
Les lieux sont ouverts du mardi au vendredi, de 19 h 30 à 23 h. Les adhérents peuvent venir y boire un verre, partager un moment en famille ou lire un livre.
L’association, qui bénéficie d’une licence 3, ne propose que des produits locaux : jus de fruit, bière, vin, etc. Côté bouquinerie, chacun peut venir consulter les livres ou les acheter à un prix modique.
L’inauguration aura lieu le 8 octobre lors de la bourse aux livres au jardin de l’Hoplia, en partenariat avec la médiathèque Stéphane-Hessel.

Composition du bureau. Président, Martijn Kalff ; vice-présidente, Stephanie Lecomte ; trésorière, Valérie Philippe ; secrétaire, Christelle Couet ; membres, Emmanuèle Kalff, Laurence Marchand, Christophe Rouleaud
et Hubert Martin.

———————————————————————————————————

Un  » café-bouquinerie  » en centre-ville

La Nouvelle République, 02/07/2016

 

Le Conciliabulle ouvrira ses portes en septembre, au rez-de-chaussée de la Villa Bellevue, rénovée par la mairie, juste devant la médiathèque.

 

Le constat est sans appel, les Montlouisiens trouvent le centre-ville mort en soirée. Pour remédier au problème, une trentaine d’habitants ont décidé de « prendre le taureau par les cornes ». Avec le soutien de la mairie, l’association le Conciliabulle s’apprête à ouvrir, en septembre, le premier « café bouquinerie » de la ville.

Martijn Kalff, président de l’association, explique l’idée simplement. « Les Montlouisiens apprécient leur ville mais constatent qu’elle s’étiole le soir. Ils ne reconnaissent pas une ville de 10.000 habitants, par rapport à Amboise, par exemple ». Le but est de « régénérer le centre-ville et de toucher la population touristique, pour ne plus voir les restaurants fermer les uns après les autres ».
Une trentaine de bénévoles tiendront le bar le soir, les adhérents à l’association pourront venir boire un verre, partager un moment en famille ou lire un livre. L’association a pris « le parti de ne proposer que des produits locaux : les jus de fruits, soda, bière et vins sont tourangeaux ». Des planches apéros seront également présentées.
Les plus avides de lecture pourront acheter les livres à prix cassé et un espace plus fermé sera réservé aux éventuelles réunions d’associations ou de clubs montlouisiens.
Le café-bouquinerie se tiendra au rez-de-chaussée de la Villa Bellevue, devant la médiathèque. Il sera ouvert du mardi au vendredi de 19 h 30 à 23 h ou en demi-journée pour des publics ciblés.

– Pour adhérer à l’association : www.leconciliabulle.org – Une campagne de financement participatif a été lancée sur : www.helloasso.com (pour les derniers équipements).