Ça s’est passé en 2022

Samedi 21 mai : Rencontre avec Frédérique Bodiou et Claire Rhode autour de leur livre « Refus scolaire anxieux. L’Accompagnement pédagogique des élèves en panne d’Ecole »

Traitant du «Refus Scolaire Anxieux» (R.S.A.), ce livre est court mais dense, issu d’une pratique et d’une réflexion collectives et de longue durée. Les auteurs présentent leur démarche avec clarté, compétence et simplicité. Qu’on soit parent, éducateur, soignant, enseignant, étudiant, on trouvera de quoi comprendre les difficultés du jeune «en panne» face à l’école et tenter d’amorcer avec tous les acteurs et dispositifs possibles une adhésion.

«Nous inventons, nous innovons, nous questionnons, nous créons du lien jusqu’à l’alliance qui permettra d’agir ensemble pour une mission commune». (p.124)

Il en faut de l’enthousiasme, de la persévérance, de l’inventivité pour tenir la main de ces enfants, de ces adolescents qui n’en veulent pas de l’école, parce qu’un je-ne-sais-quoi, qui pique et qui fait mal,  empêche… Il en faut de l’humanité et de la tendresse pour les accueillir, les écouter, poursuivre ! Elles étaient épatantes et joyeuses, ces deux-là ! Et puis, ceux qui clochent murmurent à nos oreilles un peu groggy, que, dame, un monde parfait, sans caillou dans la chaussure, ça fait marcher vite, mais ça ne fait pas bien regarder ! Chapeau à Claire et Frédérique !

———————————————-

Samedi 14 mai : concert irlandais de Paddy O’Turner et Nino

Samedi soir, lors du concert de Paddy O’Turner, le Conciliabulle affichait presque complet avec 42 personnes présentes à l’intérieur et en terrasse ! Paddy O’Turner nous a fait la surprise de venir avec Nino, son percussionniste avec lequel il se produit depuis peu. En passant du violon, à la guitare ou au banjo, Paddy, de sa voix rocailleuse, nous a fait danser entre les chaises et sur la chaussée transformée en piste de danse. Certain.e.s ont été plus essoufflé.e.s que d’autres, avec des tenues et chaussures adaptées ou non pour cette occasion. Paddy O’Turner et Nino ont bien mis le feu au Conciliabulle ! Un grand merci à eux !
La soirée s’est prolongée à souhait dans l’échange et la bonne humeur.

—————————————————-

Jeudi 12 mai : vernissage de l’exposition de Perrine Hernandez

———————————————–

Vendredi 6 mai : Les Mollalpagas sur les pistes de Mongolie

Le Conciliabulle était complet pour partir en voyage avec « Les Mollalpagas en cavale » !

Cette famille voyageuse était déjà venue il y a 5 ans pour partager son aventure d’une année en camping-car en Amérique du sud.

Cette fois, Les Mollalpagas reviennent tout juste d’un voyage de 3 ans et demi en Tiny House et ont choisi de partager un bout de leur extraordinaire aventure, à travers un film sur leurs deux mois passés en Mongolie.

C’est des étoiles plein les yeux et des sourires collés au visage que Sylvain, Audrey et leurs enfants Anaïs et Victor ont répondu à toutes les questions des petits et grands présents au Conciliabulle. Une très belle soirée de partage !

On ne peut que vous inviter à retrouver le journal de bord de cette cavale merveilleuse sur le site https://lesmollalpagas-encavale.com. Vous pourrez également acheter les livres de leurs récits de voyage « Sur les pistes de Mongolie » et « Sur la route du Pamir », en attendant les prochains !

———————

Samedi 30 avril : Le Trio Anastazör accompagné de la chanteuse Louise Perret

Aussi fort qu’un brin de muguet pour apporter le bonheur!

Trois musiciens, Paul Kurkdjian et Sylvain Prince à la guitare, Pablo à la contrebasse et la chanteuse Louise Perret ont dispensé samedi soir aux nombreux spectateurs du Conciliabulle une musique aussi entraînante que subtile.

Jazz manouche et chants bulgares, Piaf, Ferré, Nougaro, Trenet, Billy Holliday… La voix de Louise, parfaitement servie par les musiciens, nous a entraîné dans ces musiques dans lesquelles on se retrouve tous.

Énergie, délicatesse… un oasis « fleur bleue » qu’on a joyeusement partagé et qu’on aimerait retrouver, pourquoi pas au Festival de jazz à Montlouis , il y aurait sa place !

Pour terminer, 2 commentaires publiés sur OVS suite à la soirée :

———————

Samedi 30 avril : Tiny Whitaker présente son amour pour la langue française

Anglaise d’origine, voyageuse, amoureuse de la langue française depuis son enfance et installée à Tours depuis 2000, c’est avec beaucoup d’humour que Tiny Whitaker a partagé la richesse mais également toutes les difficultés de l’apprentissage du français. Elle a partagé les joies des faux amis, les contre-sens, les exceptions à la règle car « c’est comme ça » et a beaucoup amusé les personnes présentes en émaillant nos échanges d’une multitude d’exemples avec son humour « So british »!

Elle vient d’écrire son premier ouvrage autobiographique, Mon histoire d’amour pour la langue française (Edita La fabrique de livres de Tours).

——————–

Samedi 23 avril : Vernissage de l’exposition des photographies de Djibouti, de Céline Weber et François Turpin

Une soirée à l’image de nos deux photographes, Céline et François, où la  générosité, la simplicité, le partage-partage dominent les échanges et l’être-là ensemble !

Témoignages anecdotiques, photographiques et littéraires sur Djibouti, tout ça la bouche et le verre pleins …hum…

Bon allez vous n’avez pas tout raté : leurs photos sont sur nos murs jusqu’au 10 mai !

——————————-

                Samedi 9 avril : Vernissage de l’exposition  des peintures  de Gérard Mercier

  Famille, amis, bénévoles, amateurs se sont retrouvés le samedi 9 avril pour le vernissage des peintures de Gérard Mercier.

  Pour la seconde fois sur les murs du Conciliabulle, très majoritairement des images de Montlouis .

   Recréation de lieux plaisants à identifier, avec « le supplément d’âme » que donnent la douceur des couleurs et des lignes, une discrète poésie à laquelle il est bon de se laisser prendre.

—————————————————–

Contes grivois en chansons coquines – samedi 2 avril

Deux conteuses et un accordéoniste de talent ont enchanté le public samedi soir au Conciliabulle. L’oeil pétillant, le sourire en coin, c’est avec une belle délicatesse que ce trio a partagé plusieurs chansons et contes délicieusement coquins.

Pour le plaisir, voici un extrait de la chanson de Colette Renard « Les nuits d’une demoiselle », interprétée par Brigitte Cadorel.

———————————


Tournoi de tarot – samedi 26 mars

Des tables de jeu en terrasse, au soleil et des bouteilles de vin en récompense pour ce 1er tournoi de tarot organisé au Conciliabulle! Rien de mieux pour ravir les 25 participants, parmi lesquels des habitués des lieux et d’autres qui ont découvert pour l’occasion notre cher café-bouquinerie. Une belle réussite pour ce 1er tournoi, qui en appellera d’autres!

—————————————

Samedi 19 mars : Soirée théâtre 2.37 Psychose de et avec Adrien Maleskyne à 20h30

Salle comble pour assister aux séances d’un psychanalyste à la méthode thérapeutique très singulière : soigner en illustrant ses propos par des répliques de films cultes (Fight Club, Shining, Usual suspect, Seven, La corde, Et pour quelques dollars de plus, La machine à explorer le temps).

Quels meilleurs psychotropes que David Fincher, Alfred Hitchcock, Stanley Kubrick… et surtout le rire décalé… mais avant tout réflexif que provoque ce psychanalyste hors-norme !!!

——————————————-

Ma p’tite lecture – samedi 12 mars

Extrait de roman, poésie ou encore paroles d’une chanson, qu’il est bon de se faire lire des histoires le temps d’une douce soirée au Conciliabulle !

——————————————————

Samedi 26 février : spectacle musical « Quand tu aimes, il faut partir »

Une salle comble, une attention profonde :  Le chant transcendant d’Élisabeth, la voix timbrée de Bernard qui porte la puissance de textes forts, les sons vibrants de la contrebasse de Pierre, ce liant harmonieux qui nous a fait partir !  Une très belle soirée partagée !

——————————————————

Samedi 19 Février : rencontre poétique et musicale dans l’univers de Guy Houssaye et de Gil KD

Quelle émotion ce soir au Conciliabulle … !

Imaginez un peu de grandes toiles colorées de la graffeuse Gil KD (oui oui face aux Studios… oui oui près du Leclerc…) posées sur des chevalets, deux musiciens très talentueux (une violoniste, un guitariste) gâtant le public de Bach, Gainsbourg ou de rythmes orientaux, des poèmes d’une généreuse et jolie simplicité de et lu par Guy Houssaye, un public attentif, joyeux, reconnaissant… si si le même soir !

Les bénévoles derrière le bar, les adhérents devant, en redemandent ! Vite il faut reprogrammer ce trio sympathique, amical, bourré de talents !

                                                                                                   Ceux de derrière

——————————————————

Samedi 22 Janvier : Nicole Parlange nous raconte Camille Claudel

Après être venue partager avec nous le livre qu’elle avait consacré au destin malheureux de sa grand-mère, Nicole Parlange est revenue au Conciliabulle pour nous conter sa « rencontre » avec Camille Claudel, sculptrice prodige restée dans l’ombre du grand Rodin.

Elle nous a présenté le livre qu’elle a publié à son sujet : Camille Claudel, 4ème volet de sa série intitulée des Tétranébreuses, aux éditions Ex-Aequo.

————————————————–

Samedi 15 Janvier : Vernissage Sao Jorge da Beira, Serra da Saudade

La soirée de vernissage de l’exposition de Marie-Odette Goncalves a été «immersive» comme on dit, tous les sens étaient touchés, une imprégnation. Sur les murs du Conciliabulle, dans des cadres de bois brut -bois flotté?-, des photos et des peintures, comme des fenêtres sur l’histoire de Marie-Odette, une manière de construire son identité entre le village natal Sao Jorge da Beira et La Ville aux Dames où la famille s’est installée. Soirée simple et généreuse : de la parole qui se raconte, de la musique : un beau fado par Joao, un ami portugais, des chansons à la guitare créées par Sylvie Scélin, une amie française, deux chants portugais repris par l’assemblée qui s’est appliquée à trouver l’accent avec un plaisir non déguisé et des vins portugais, acras de morue et « pastéis de nata ». Une bouffée d’air venue du village de Marie-Odette. Hommage à sa famille et à cette région «où l’on fait quelque chose avec des choses brisées et avec humilité». Chacun pouvait se reconnaître dans cette authenticité. «Grandola, village brun, Terre de fraternité». Zeca Afonso.

Merci également à M. Palheta, consul honoraire du Portugal à Tours, pour ses passionnantes interventions sur le grand poète Fernando Pessoa.

« Au Conciliabulle, en effet, on y boit des bulles mais pas que… »

————————————————–